On t'aura prévenue, de James PATTERSON

Publié le par lili

XY240Quatrième de couverture : D’abord un homme arborant une queue-de-cheval, qu’elle croise dans un bar branché de Manhattan. Puis son père, qu'elle n'a pas revu depuis des années, et pour cause... Tous deux la mettent en garde. « Fais très attention, Kristin ! » Mais se méfier de quoi ? De qui ? Et pourquoi ? Depuis peu, la vie de cette photographe new-yorkaise de vingt-six ans a pris un tour pour le moins... surprenant. Les clichés qu'elle développe sont différents de la réalité... Et chaque jour, elle se réveille, folle de terreur, à cause du même cauchemar : quatre cadavres évacués du Fálcon Hotel. Jusqu'au jour où la scène se déroule vraiment sous ses yeux... À moins que... James Patterson, numéro 1 mondial du suspense, a tissé une intrigue que n'aurait pas reniée Stephen King, le maître incontesté du frisson. Vous voilà prévenu...

 

Mon avis : Avant toute chose, je voudrais pousser un coup de gueule contre ce que je trouve être un procédé récurrent sur les quatrièmes de couverture : la référence aux grands noms du genre comme caution intellectuelle, ou esthétique. Citer Stephen King derrière un roman n'est pas innocent et met le lecteur en appétit. Hélas, force est de constater que cette référence est très lointaine, et s'apparenterait presque à une forme de publicité mensongère en ce qui concerne ce roman. Après un premier rendez-vous plutôt manqué avec La lame du boucher, et suite aux critiques plutôt élogieuses que je lisais ça et là sur de nombreux blogs, j'ai eu envie de retenter une rencontre avec cet auteur, que l'éditeur apparente au génie du genre. Le résumé m'avait charmée, et c'est pleine d'attentes que je me suis plongée dans cette histoire. Las, King est loin... Les clichés du genre s'accumulent, et l'intrigue, qui au départ m'avait séduite, s'est réduite à peau de chagrin. L'héroïne est assaillie de visions étranges autour d'un hôtel et de crimes violents, certaines de ses rencontres l'identifient comme un véritable diable, un personnage qui porterait le mal en elle. Que s'est-il donc passé pour que Kristin rencontre son père, décédé quelque temps auparavant, et que ce dernier la mette en garde contre un danger. Qui est ce mystérieux inspecteur qui gravite autour d'elle ? Autant de questions, autant de suspense, qui furent, je le reconnais agréables... Mais la révélation finale, dont je ne parlerai pas, pour ne pas éventer le "clou" du spectacle m'a fait bondir. Comment peut-on terminer ainsi ? C'est une énorme déception... Je m'attendais à beaucoup de chose, mais pas à "ce truc" que je trouve vraiment nullissime. C'est très subjectif, je le reconnais.... Mais vraiment, je trouve que ce roman est un véritable gâchis : une telle intrigue traitée de la sorte serait presque une offense au genre policier

Commenter cet article

pimprenelle 11/04/2011 16:42


Comme toi, j'ai voulu redonner une chance à Patterson après La lame du boucher, et comme toi, j'ai connu une seconde déception. Je crois que je vais abandonner définitivement avec cet auteur!


lili 12/04/2011 19:34



Tiens je croyais que tu l'aimais bien, mais j'ai dû me tromper !



pyrausta 05/04/2011 11:01


bien d'accord avec toi concernant les soit disant appreciations des auteurs!! pub souvent mensongere et c'est tout!! je n'y accorde aucune importance à la limite ça me ferait meme fuir!
la lame du boucher m'a deçue alors je passe pour celui là ..nous avons sensiblement les memes gouts alors je te fais confiance.


lili 05/04/2011 18:17



merci madame !! Je n'ai pas accroché avec La lame non plus, j'attends mieux d'un polar !



Neph 04/04/2011 11:32


Je crois que je n'ai donc aucune bonne raison de lire ce livre, du coup !


lili 05/04/2011 06:18



Il est nettement en-dessous de tous les polars que j'ai pu lire. Presque sûre que tu n'aimerais pas, surtout si t'aimes le maître !



Stephie 04/04/2011 06:51


Pas entendu beaucoup de bien de ce qu'il écrit... au suivant !


lili 05/04/2011 06:18



exactement, pas de temps à perdre, trop de livres à lire !



Philippe D 02/04/2011 21:55


Je n'ai jamais rien lu de cet auteur.
A toi de réécrire la fin peut-être...
Passe un bon dimanche.


lili 03/04/2011 11:13



Je n'ai aucun talent d'écrivain, et trop de respect pour eux pour m'y essayer, mais j'enrage quand je lis des fins bâclées ou farfelues ( sauf quand c'est volontaire ! )merci et bon dimanche à
toi aussi !