La maison du sommeil, de Jonathan COE

Publié le par lili


Extrait de la quatrième de couverture :
De bien curieux événements se déroulent à Ashdown, inquiétante demeure perchée sur une falaise des côtes anglaises. Naguère, c'était une résidence universitaire, où se sont croisés Sarah, la narcoleptique, Gregory, le manipulateur, Veronica la passionnée, Robert l'amoureux transi, Terry, le cinéphile fou. Leurs destins ont divergé, mais les spectres du passé continuent de hanter Ashdown, devenue une clinique où le sinistre docteur Dudden se livre à de monstrueuses expériences sur les troubles du sommeil. Par quelles mystérieuses coïncidences tous les personnages vont-ils s'y retrouver ? Et quelles transformations vont-ils subir ?

Mon avis : Encore un savoureux livre de Jonathan Coe, auteur que j'ai découvert cet été. Ce roman est remarquable à plusieurs niveaux : sa structure est intéressante et plutôt originale : en effet, les chapitres impairs renvoient à la jeunesse des personnages, lorsqu'ils étaient étudiants et résidaient à Ashdown et les chapitres pairs, renvoient à la deuxième quinzaine de juin 1996, lorsque par un hasard (?) un peu tiré par les cheveux, quand même, les personnages se retrouvent tous, plus ou moins liés à cette clinique, pour le moins étrange. Ce roman recèle des accents policiers ( que se passe-t-il vraiment dans la clinique ? Qu'est-il arrivé à certains personnages pour s'y retrouver  ?), des passages pour le moins humoristiques ( la lettre mal corrigée par Sarah, dont les renvois en bas de page ont été mélangés est vraiment un moment savoureux ! ) ou encore totalement absurdes ( la quête effrénée de Terry pour retrouver un film perdu ). J'ai été un peu déçue, néanmoins par une certaine tendance à la facilité dont Jonathan Coe a usé pour relier les personnages entre eux, le nom des docteurs, etc. ( je ne souhaite pas non plus dévoiler leur secret ! ), m'a hélas paru digne de figurer dans une mauvaise série policière de TF1. C'est le seul reproche que j'adresserais à ce livre dont on regrette presque la lecture des dernières pages qui annoncent la fin d'un si bon moment de lecture. Très intéressée par les pathologies liées au sommeil, j'ai aussi beaucoup apprécié le traitement qu'en faisait l'auteur qui s'est visiblement bien documenté sur le sujet sans jamais verser dans le documentaire.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Stephie 11/11/2009 19:11


Je n'ai jamais essayé mais c'est un nom que j'ai noté ;)


lili 11/11/2009 15:44


pourquoi une malédiction ? dans ses textes ou par rapport à toi ?


Moka 11/11/2009 15:29


J'ai toujours eu du mal avec les Coe... Je ne sais pas quelle malédiction pèse sur cet auteur...


Anneso 11/11/2009 15:27


je ne connaissais pas jonathan coe mais tu m'as donnée envie d'y remédier :)