Sur ma peau, de Gillian FLYNN

Publié le par lili

peau Extrait de la quatrième de couverture : La ville de Wind Gap dans le Missouri est sous le choc : une petite fille a disparu. Déjà l'été dernier, une enfant avait été enlevée. On l'avait retrouvée peu après, étranglée, les dents arrachées... La jeune journaliste Camille Preaker est envoyée sur les lieux pour couvrir l'affaire. Elle a grandi à Wind Gap et elle sera la mieux placée pour enquêter, selon le directeur de son journal.
Mais pour Camille, retourner sur les lieux de son enfance, c'est réveiller des souvenirs douloureux.
Adolescente, incapable de faire face à la folie de sa mère et traumatisée par la mort inexpliquée de sa sœur cadette, Camille a gravé sur sa peau les souffrances qu'elle n'a pu exprimer. Son corps n'est qu'un entrelacs de cicatrices...
Le cadavre de l'enfant disparue est bientôt retrouvé et, très vite, les soupçons de la police se portent sur le frère d'une des fillettes. II semble le coupable idéal, mais Camille a des doutes.

Mon avis : Après avoir lu Les lieux sombres, sur les conseils éclairés de Pimprenelle, j'ai eu très envie de découvrir le premier opus de cette jeune auteur, bourrée de talent, que Pimprenelle ( encore elle, décidément !) avait chroniqué il y a quelques mois de cela. Autant dire que cette lecture fut, comme la précédente, un véritable coup de coeur. L'univers dans lequel évolue l'héroïne est glauque à souhait, la jeune femme se gravant littéralement dans la chair des mots qui marquent ses humeurs, ses angoisses. Très vite, on pénètre avec elle dans une petite ville, sorte de Wisteria lane un peu déjantée, où les habitants ruminent de vieilles rancoeurs, où les jeunes filles de 13 ans oscillent dangereusement entre deux mondes auxquelles elles n'appartiennent plus ou pas encore. Deux meurtres viennent ponctuer cette ambiance déjà malsaine : les deux jeunes victimes ont eu les dents arrachées, mais l'enquête révèlera qu'elles ne sont pas de simples victimes, qu'elles-mêmes ont dû gérer leurs démons intérieurs, à l'image de Camille Preaker pour qui cette enquête se révelera aussi choquante et déstabilisante que nécessaire. Si l'on devine assez vite l'identité de l'assassin, ses motivations ( peut-on parler de mobile ici ? Je doute ), sont plus que surprenantes. Bref, un livre à ne pas lâcher avant la toute dernière ligne, un livre qui vous remuera certainement beaucoup et vous donnera une irrésistible envie de lire les romans à venir de cette auteur dont il est indispensable de suivre le parcours, si l'on apprécie les thrillers bien ficelés et bien écrits, hors des sentiers battus.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Nelfe 05/07/2011 17:51


Voilà un roman que j'ai envie de découvrir depuis pas mal de temps. Il est sur ma wish list depuis un bail, il faudrait peut être que je l'en sorte et que je le lise parce que vu ce que tu en dis
il a l'air super!


lili 06/07/2011 09:09



J'ai vraiment accroché, c'est un roman puissant, qui laisse des traces dans la tête, comme les cicatrices de la narratrice !



Philippe D 02/07/2011 08:26


Je suis maintenant en vacances, mes lectures intensives vont commencer mais je ne peux rajouter d'auteurs à ma liste. Elle déborde. Il faut que je fasse diminuer ma PAL avant qu'elle ne
s'écroule.
Bon weekend.


lili 04/07/2011 14:30



je suis exactement dans la même situation que toi, les vacances débutent et ma PAL est en passe de s'écrouler, comme moi !



Patricia 30/06/2011 19:45


Je viens de lire "les lieux sombres" et je m'étais dit que je lirais bien son 1e livre. Tu viens de relancer mon envie....


lili 04/07/2011 14:29



C'est vrai qu'avec un tel roman, on a envie de se plonger illico dans le précédent !



pimprenelle 29/06/2011 19:59


Ah, tu avais deviné l'identité de l'assassin toi? Il me semble que la fin m'avait plutôt surprise! En tout cas, c'est certain, voilà un thriller génial!


lili 30/06/2011 06:19



oui, je dois avoir l'esprit sacrément retors, mais j'étais sûre de moi, dès les premiers chapitres ! ceci dit, le mobile m'avait échappé !