Sauf ma mère, de Serge LE VAILLANT

Publié le par lili

mère Présentation de l'éditeur : " Si j'étais romancier, j'aurais une explication choisie et définitive à propos des mes personnages que j'aurais créés et mis volontairement dans une situation particulière. Je torcherais une conclusion aussi limpide que précise, afin d'expliquer définitivement la vie, à ma manière, à des lectrices qui me prendraient pour un grand homme. Parmi elles, il se trouverait bien quelques pétasses mariées à tringler au terme de séances de dédicaces. J'aurais un fume-cigarette que je tiendrais entre le majeur et l'annulaire. J'accorderais des interviews à des magazines branchés pour lesquels je saurais être sentencieux afin de plaire aux snobs. Tout comme je saurais écarter les fesses à la TV afin de séduire des spectateurs blasés et des chroniqueurs qui se prennent pour des philosophes. Mais, je ne suis que Jean-Louis le gorille, fils à la Guenon, dont les journals ne parleront jamais, routier retraité, fraîchement divorcé, tellement con qu'il n'a de leçons à donner à personne. Un pauvre mec qui touche le fond et qui ne craint pas d'écrire qu'il ne comprend pas tout".

 

Mon avis : Un pur délice ! Ce roman est drôle, méchant, et surtout très fin et intelligent. Je remercie mon père de me l'avoir fait découvrir parce que c'était absolument nécessaire ! Comment parler de ce livre ? C'est très difficile, car le sujet est la famille, comme le titre le sous-entend, et surtout les mauvais côtés des uns et des autres, les mesquineries y sont légion, comme la méchanceté gratuite et la bêtise humaine. Le narrateur commene par nous décrire sa femme, sur le point de le quitter, il en brosse un portrait au vitriol : c'est une anti-desperate housewife, chaussée de savate rouge et or, d'une bêtise et d'une duplicité confondantes. Puis c'est le tour de sa fille, l'archétype de la jeune pétasse "Gucci, goût de chiottes" ( pour faire un emprunt à Damien Saez ), idiote à faire peur, mais persuadée d'être une perle. On apprend que cette brave jeune fille est soutenue d'une part par une mère idiote et enchantée d'avoir mis au monde cette merveille, dont le prénom, comme les conditions de sa naissance sont  tout un poème mais un poème estampillé Star Ac. Le père passe pour un vieux con, parce qu'il ne la comprend pas : " à l'en croire, mon épouse tentait de m'expliquer qu'il faut ressembler aux autres pour développer sa propre identité. Une fois de plus, pauvre imbécile de routier que je suis, je ne comprenais pas tout." D'ailleurs l'épouse de monsieur peut compter sur la complicité de sa belle soeur, "pédagogue de métier", pour  réussir et parfaire l'éducation de la jeune Paméla, basée sur la compréhension mutuelle et l'absence de contrainte. Bref, on devine vite comment la jeune fille va finir ... Je pourrais écrire des pages et des pages sur ce roman qui est remarquable à tous points de vue : que ce soit le sujet, les personnages, le ton et le style, totalement inimatable ( qui m'a néanmoins évoqué à plusieurs reprises du Teulé ), mais le mieux est de courir en librairie et l'acheter, ce roman est une pépite, ne passez pas à côté !

Commenter cet article

serge le vaillant 13/09/2010 20:59


Merci infiniment pour cette critique élogieuse à rougir et pour les commentaires flatteurs. Merci très sincèrement.
Serge.


lili 14/09/2010 06:06



Je suis très flattée de lire votre commentaire, Monsieur Le Vaillant. Merci à vous d'avoir écrit ce livre.



Véro 28/06/2010 18:33


De mon côté, c'est la référence à Teulé qui me fait hésiter. J'ai tellement peu aimé Le Montespan...


lili 28/06/2010 20:55



ah ben c'est le seul que je n'ai pas lu, j'aimais pas l'histoire, donc, je n'ai pas tenté le coup...



Irrégulière 28/06/2010 16:58


Tu es très enthousiaste en tout cas !


lili 28/06/2010 20:56



Oui, je sais, je suis souvent excessive... Mais quand je n'aime pas, j'ai du mal à en parler, en général.



Marguerite 27/06/2010 22:45


Est-ce le Serge Le Vaillant qui fait les nuits sur France Inter ? En tout cas, tu donnes envie de le lire.


lili 28/06/2010 05:39



Oui, c'est celui de "Sous les étoiles exactement", que je ne peux que rarement écouter, mais qui est formidable. Je suis presque certaine que ce livre te plairait !



Neph 27/06/2010 21:50


C'est le genre de portraits qui peut me plaire :) Je ne connais pas du tout, mais si ça ressemble à du Teulé, je veux bien essayer !


lili 28/06/2010 05:40



J'ai trouvé que ça évoquait l'univers de Teulé, dans la galerie de portraits et de vacheries, mais bon, ce n'est peut être que mon point de vue, en tout cas, ce roman mérite qu'on le lise,
vraiment !