Petits meurtres entre voisins, de Saskia NOORT

Publié le par lili

petits-meutres-entre-voisins Extrait de la quatrième de couverture : Dans un petit village de la banlieue d’Amsterdam, un groupe d’amis partage la même aisance financière, le goût de la bonne chère et du bon vin. Les maris ont tous, semble-t-il, bien réussi, leurs épouses, qu’elles travaillent ou non, passent de longues heures à refaire le monde autour d’un verre. Ils ont même fondé un « club des dîneurs » et s’invitent sans cesse chez les uns et les autres. Mais un incendie vient briser ce bel équilibre : Evert aurait mis le feu à sa maison après avoir drogué sa femme et ses enfants. Quelques jours plus tard, sa voisine Hanneke, qui se révèle être aussi sa maîtresse, se jette par la fenêtre d’un hôtel. Karen, la meilleure amie d’Hanneke, commence à se poser des questions sur ces morts. Soudain tous ses voisins lui semblent suspects, y compris le séduisant Simon avec qui elle a une liaison... Elle découvre peu à peu les mensonges, les rivalités et les adultères. Aidée d’une inspectrice tenace, elle met peu à peu au jour tous leurs vilains petits secrets jusqu’à faire surgir l’horrible vérité.

 

Mon avis : En pleine euphorie policière, je me suis régalée avec ce petit roman qui a un côté girly assumé et assez prononcé, en plus d'un suspense bien mené, de personnages très attachants, même si parfois je me suis un peu emmêlée les pinceaux entre certains protagonistes. Car ce roman ressemble à un huis clos, mais à huit, quatre couples de bobo qui assument parfaitement ce statut dont ils jouissent, jusqu'à la mort de l'un d'entre eux. Après un premier chapitre assez catastrophique qui voit la mort d'Evert, la narratrice parvient grâce à des retour en arrière fort bien menés à nous imprégner de l'atmosphère doucâtre du petit groupe d'amis. Peu à peu, les liens se tissent, tout comme les manipulations, et comme souvent, on apprend ( pardon pour le cliché qui suit...) que derrière le vernis des apparences se cachent des souffrances étouffés, des aigreurs, des culpabilités, des trahisons. Ceci dit, ce roman m'a fait souvent penser à l'atmosphère des Desperate Housewives, avec ses héroïnes, leurs belles tenues, tout en classe et en retenue ( je me suis régalée dans les descriptions de leurs tenues !), leur goût prononcé pour le vin, et les autres alcool plus forts quand la soirée s'éternise, le goût du flirt, les scènes sinon érotiques, du moins un peu croustillantes. Bref, un bon petit roman policier que je recommande en cet été, à toutes les filles qui aiment les histoires troubles !

Commenter cet article

Patricia 02/08/2011 13:44


Je l'ai lu également pendant mes vacances. Il se lit vite. Je le conseillerai aussi, bien que j'ai trouvé la fin un peu baclée...


lili 02/08/2011 17:13



disons que c'est ce que j'ai le moins aimé moi aussi, comme si l'auteur en avait eu assez !



agathe 31/07/2011 13:54


Bon bah je me laisserai peut-être tenter alors!!


lili 02/08/2011 09:25



J'espère que tu aimeras, et que tu ne m'en voudras pas au cas où...



agathe 31/07/2011 00:40


Il était parmi la sélection du club des lecteurs de ma bibliothèque et certains lecteurs m'ont refroidie car d'après eux il est très ennuyeux et très mal écrit (traduit) alors je ne me suis pas
laissée tenter...


lili 31/07/2011 13:51



ah ? Moi, j'ai beaucoup aimé, bon c'est vrai qu'il y a quelques répétitions, sans doute liées à la traduction, mais dans l'ensemble, il se lit très bien, et c'est une lecture très agréable, sans
être absolument indispensable, bien entendu !



Violette 30/07/2011 22:59


ah voilà! je me disais bien qu'il y a un petit quelque chose qui clochait :)) sorry !


lili 31/07/2011 13:52



je me suis fait avoir aussi, en écrivant le titre de mon billet !



Violette 29/07/2011 12:16


on en a fait un film, c'est ça? j'avais bien aimé aussi


lili 30/07/2011 15:03



euh, je ne crois pas, tu ne confondrais pas avec Petits meurtres entre amis ? J'avais adoré