Perte et fracas, de Jonathan TROPPER

Publié le par lili

fracasExtrait de la quatrième de couverture : Doug a vingt-neuf ans et il est veuf. Sa défunte femme, Hailey, est morte dans un accident d'avion il y a deux ans. Depuis, Doug se noie dans l'auto-apitoiement comme dans le Jack Daniel's, et a pour seules activités le lancer de canettes de bière sur les lapins qui envahissent sa pelouse et la rédaction d'une chronique hebdomadaire " Comment parler à un veuf ". Nul doute qu'il se consacrerait à plein-temps à cette douleur si sa sœur despotique, son beau-fils en mal d'attention et son père sénile ne venaient le sortir de sa léthargie. Et que dire de sa voisine qui s'obstine à lui susurrer des mots cochons à l'oreille... Qu'il le veuille ou non, plus question de se couper des autres. Mais pour Doug, ce retour à la vie ne se fera pas sans perte et fracas.

 

Mon avis : Comment rire du malheur humain ? Est-ce possible ? Comment, dans ce cas, ne pas se sentir coupable ? En lisant cet excellent roman de Jonathan Tropper, auteur dont je vous avais déjà parlé avec C'est ici que l'on se quitte, dans lequel il réussissait à rendre drôle un enterrement. Dans ce livre; le narrateur, Doug est un très jeune veuf, effondré suite à la disparition de sa femme avec laquelle il vivait une relation à la fois épanouissante et passionnée...Autour de lui, la résistance s'organise, bon gré, mal gré, car après un an de deuil, Doug semble toujours inconsolable, et a laissé la maison dans le même état qu'avant le décès de Hailey... Ses habits sont toujours accrochés à la patère, rien ne semble avoir bougé, au risque de mettre la santé mentale de Doug en danger. C'est sans compter sur la famille : une mère alcoolique et accro aux médicaments, un père en début de sénilité, une soeur qui veut divorcer au moment où elle s'aperçoit qu'elle est enceinte, une autre soeur qui s'apprête à épouser son fiancé rencontré un an auparavant... Pendant l'enterrement de Hailey, chose que Doug ne veut pas pardonner. D'autres personnes ? Une voisine un peu trop sympathique et chaleureuse, un beau fils en crise d'adolescence, etc. Rien que l'histoire vaut la lecture de ce roman, mais on soulignera aussi la richesse de la plume de Tropper, son regard incisif sur nos moeurs et son humour très noir, bien sûr, mais ô combien jouissif !

Commenter cet article

Sara 30/08/2010 13:39


Je pense que je vais l'ajouter sur ma PAL: il a l'air terrible dans tous les sens du terme.


lili 31/08/2010 07:29



oui, c'est ça, terrible, tu as trouvé le mot !



zorane 29/08/2010 19:21


Bah moi j'adore l'humour noir , je note


lili 30/08/2010 07:37



Copine d'humour noir



Irrégulière 29/08/2010 13:21


Je ne suis pas fan de l'humour noir, donc je passe...


lili 30/08/2010 07:38



je comprends, on ne peut pas tout aimer !:



mazel 29/08/2010 11:52


ça tombe bien, j'ai envie d'humour... noté
bises


lili 30/08/2010 07:40



Humour oui, mais noir hein  !