N'oublie pas d'être heureuse, de Christine ORBAN

Publié le par lili

heureuse Extrait de la quatrième de couverture : « Ma mère disait : "N'oublie pas ton chapeau."
Mon père disait : "N'oublie pas d'être heureuse", et la recommandation valait en toute occasion. C'était à la fois plus simple et plus compliqué : attraper le bonheur comme un gilet dans un placard. Trop impalpable, trop indéfinissable, en cela il ressemblait au sommeil qui ne venait pas si on y pensait.
Fifi avait une solution bien à elle, la vie n'était envisageable qu'à condition d'"être mince et d'habiter Paris".
Une fois à Paris, les conditions s'enchaînaient toutes aussi surprenantes les unes que les autres. Parmi les plus saugrenues et en première position, elle avait trouvé : la nécessité d'être snob.»

Mon avis : J'ai choisi ce roman parce que j'aime Christine Orban, dont j'ai d'ailleurs lu une grande partie voire l'intégralité de l'oeuvre. J'aime cet écrivain qui parle habituellement merveilleusement des femmes, de leur condition, de la liberté, de la passion... J'ai emprunté ce roman ce week end, non seulement pour l'auteur, mais aussi pour le titre qui me plaisait beaucoup et cette photo en première de couverture. Si j'ai plutôt apprécié ce moment de lecture, je n'ai pas été transportée par cette histoire en grande partie autobiographique, d'après ce que j'en avais entendu à l'époque de sa sortie. Le roman se construit en deux parties bien distinctes : L'enfance et l'adolescence à Fédala et la fin de l'adolescence, l'entrée dans la vie à Paris, chez la cousine Fifi. L'héroïne va découvrir ce que ce mot qu'elle entend depuis son enfance "snob" veut dire, elle va rencontrer Edmond qui va lui présenter sa mère, dont la seule question qu'elle posera lors de sa présentation sera si sa robe vient de chez Yves et si c'est "la haute" ou "la basse"... Si vous ne savez pas ce que celà veut dire, vous n'êtes pas snob, si celà vous intéresse, vous risquez de le devenir, à moins que comme moi, vous n'ayez déjà lu quelques romans de Christine Orban, fascinée par le pouvoir des vêtements... Bref, un moment agréable, mais sans commune mesure avec ses précédents romans qui m'avaient totalement séduite !

Commenter cet article

Véro 31/05/2010 23:15


Quel titre recommandes-tu pour découvrir cette auteure ?


lili 02/06/2010 06:03



J'avais adoré Deux fois par semaine et Une folie amoureuse, ainsi que Fringues !



Cath 31/05/2010 16:31


Le titre m'interpelle pas mal.. Suite à ton billet, je vais aller farfouiller dans la biblio de cette auteur...


lili 02/06/2010 06:06



Hélas, je dirais que c'est son meilleur titre, mais c'est loin d'être son meilleur roman.



Sara 30/05/2010 20:15


Ton billet me donne envie de découvrir cet auteur que je ne connais pas.


lili 31/05/2010 05:56



Ah, c'est un auteur chéri de mon panthéon personnel, ça ...