Mademoiselle Liberté, de Alexandre JARDIN

Publié le par lili

mademoiselle libertéExtrait de la quatrième de couverture : Liberté a dix-huit ans. Elle refuse ce que la plupart des hommes tolèrent : un amour imparfait, sans folie. Horace, le proviseur de son lycée, sait lui aussi vivre la vie : ce furieux ne se repose que dans l'excès. Marié à une épouse professionnelle, il rêve de foncer dans un destin superlatif. Liberté décide de chercher avec lui la perfection : elle ne se contentera pas d'un brouillon de liaison, elle exigera la passion intégrale, portée à son comble, fignolée jusqu'au délire. Ces deux forcenés tenteront un amour idéal. Ils désirent un chef-d'œuvre sinon rien.
Mon avis : je ne suis pas très familière des romans d'Alexandre Jardin, dont je ne connaissais que la face publique, les éclats à la télé, les adaptations plus ou moins réussies au cinéma... Donc j'ai lu ce roman avec un a priori, non pas littéraire, mais humain : j'avais un peu peur que le côté grandiloquent de l'homme ne rejaillisse sur l'histoire qui devait être à son image, forcément  éclantante, pleine d'emphase, mais un peu vide, passé le vernis des effets oratoires...
Eh bien, je reste mitigée : j'ai détesté le titre, qui m'a paru très gnan-gnan... Mais le résumé m'avait intriguée, voire émoustillée.... Comment ne pas tomber dans les facilités, et les excès qu'un tel sujet ne manquerait pas de soulever ? Si la première partie m'a séduite, avec ses personnages bien construits, ancrés dans leur réalité, plein d'idéaux, d'absolu ou de défauts, les pages centrales m'ont déçue, avec leurs longueurs, les répétitions (obligatoires, au vu du thème, certes...), les clichés, hélas... La fin, en revanche réhausse cette impression quelque peu négative que m'avait fait ce roman. Jardin réussit une jolie pirouette, romantique à souhait, à laquelle on ne peut pas croire, mais qui reste esthétique et séduisante.

Commenter cet article

Moka 30/12/2009 15:53


J'avais littéralement adoré ce livre lorsque j'étais ado. Je serais curieuse de le relire histoire de voir si mes impressions sont toujours les mêmes...


lili 30/12/2009 16:21


le problème, c'est que je crois que je n'ai plus ces illusions là sur l'amour... Je pense que si j'avais lu ce livre plus jeune, j'aurais aussi été séduite, mais là, je reste un peu terre à terre,
disons !