Les liaisons dangereuses, de Choderlos de LACLOS

Publié le par lili

9782070358410 Extrait de la quatrième de couverture ( pour ceux qui ne connaîtraient pas encore ce chef d'oeuvre ! ) : Au petit jeu du libertinage, l'adorable Valmont et la délicieuse Madame de Merteuil se livrent à une compétition amicale et néanmoins acharnée : c'est à celui qui aura le plus de succès galants, et le moins de scrupules. Peu importent les sentiments, seule la jouissance compte. Les conquêtes se succèdent de part et d'autre, jusqu'à ce que Valmont rencontre la vertu incarnée : la présidente de Tourvel. Elle est belle, douce, mariée et chaste : en un mot, intouchable. Voilà une proie de choix pour Valmont : saura-t-il relever ce défi sans tomber dans les pièges de l'amour ? De lettre en lettre, les héros dévoilent leurs aventures, échangent leurs impressions et nous entraînent dans un tourbillon de plaisirs qui semble n'avoir pas de fin.

 

Mon avis :  Une fois n'est pas coutume, je vais vous présenter un des classiques de mon panthéon personnel. Ce roman est selon moi, un chef d'oeuvre absolu. Sa qualité tient autant à la psychologie des personnages, à la description chirurgicale des situations et au caractère proprement extraordinaire des protagonistes. Quand j'ai vu qu'un cours de master de l'université de Bourgogne proposait cette oeuvre dans le cadre d'un cours sur les Imaginaires libertins, je ne me suis pas posé la question longtemps, et j'ai choisi ce cours avec un rare enthousiasme, me préparant à enfin étudier cette oeuvre que j'ai déjà lue pour mon plaisir personnel par deux fois dans le passé, mais sans en savoir plus que ça. Autant dire que cette reprise d'études fait " baisser ma moyenne" ( quelle horrible expression non ?) mais la qualité des oeuvres qu'elle me permet de lire ou relire fait apparaître cet inconvénient comme des moindres. Que dire ? Par où commencer ? Evacuons de suite la qualité incroyable de l'auteur, du rédacteur Choderlos de Laclos : chaque lettre est un bijou de style, un pur diamant ciselé qui fait miroiter toutes les facettes du caractère de son rédacteur. Je ne compte plus les passages soulignés, et lus à voix haute, tant leur beauté me subjugue.

Les personnages... Evidemment, Valmont et Merteuil tiennent le haut de l'affiche, et malgré ou grâce à leur perversité, à leur intelligence et à leur manipulations, on se régale à chaque page. Merteuil représente selon moi, un archétype de la féministe avant l'heure, qui ne cesse de crier sa différence, voire sa supériorité sur les autres femmes, et sur les hommes. Mais la perfide marquise n'est cependant pas à l'abri des sentiments, qu'elle refoule sans cesse au moyen de stratégies de plus en plus martiales, comme en témoigne son langage, et son laconique et célèbre "eh bien, la guerre", annoncé à Valmont en fin de correspondance.

Valmont, le séducteur séduit, comme l'arroseur arrosé, victime de son propre piège, qui succombera à la pieuse Tourvel. Tourvel / Valmont et leur mort en écho, leur mort à la Roméo et Juliette.

Les autres personnages sont aussi brillamment étudiés dans ce roman, que ce soit la charmante et naïve Cécile, le si jeune et naïf Danceny, ou les "vieilles" amies Volanges et Rosemonde, qui seront les jouets du dessein et du jeu de massacre auquel se sont adonnés Valmont et Merteuil.

affiche-1

Après avoir relu cette oeuvre si moderne, à mon sens, j'ai eu envie de voir enfin, l'adaptation de Stephen Frears. Si je dois reconnaître que j'ai apprécié le film, son ambiance, ses acteurs, je reste néanmoins déçue par la rapidité du traitement de certaines situations. Certes, il est difficile de faire tenir les nombreuses pages et lettres du roman en un format cinématographique, mais c'est au détriment de la montée en puissance de la passion de Valmont pour Tourvel, ou encore l'absence totale et ô combien dommageable à mon sens, de l'épisode de Prévan...

De plus, je me demande pourquoi Gercourt a changé de nom pour Bastide ? Si quelqu'un a la réponse, qu'il n'hésite pas à me le faire savoir !

Quant aux acteurs, si j'ai eu quelques difficultés à voir en Glenn Close la perfide Merteuil, au début, je dois reconnaître que cette actrice l'incarne à merveille au fil de l'oeuvre ; que John Malkovich est un extraordinaire Valmont, Michelle Pfeiffer une parfaite Tourvel, comme le sont les jeunes Danceny / Keanu Reeves et Cécile / Uma Thurman.

 

La semaine prochaine, j'envisage de voir le Valmont de Forman, pour comparer, et approfondir ma connaissance des séducteurs qui sera certainement un sujet de réflexion que j'envisage pour l'avenir !

Commenter cet article

Luna 06/04/2011 13:47


"Les liaisons dangereuses" sont pour moi une petite déception... C'est bien, je ne peux pas dire le contraire, mais je m'attendais à quelque chose d'encore plus fort... J'ai trouvé que le rythme
n'était pas toujours régulier.

Je viens d'ailleurs de publier mon avis sur ce livre sur mon blog...


Joli article, bonne continuation ;)

Bonne continuation !!


lili 06/04/2011 14:33



Une déception ? J'ai un peu de mal à le croire, puisque c'est un de mes livres favoris, mais je comprends que les goûts et les couleurs...comme on dit. Ceci dit je l'ai encore plus apprécié à mon
âge que quand je l'avais lu ado.



Noukette 05/02/2011 18:42


J'avais littéralement adoré ce roman !!!!!


lili 09/02/2011 13:27



moi aussi et j'adore bosser dessus cette année !



Sara 27/11/2010 00:45


Un livre culte ! Pour l'adaptation, je préfère celle de Forman mais si elle est -paradoxalement- plus éloignée de l'oeuvre que celle de Frears. Mais les acteurs y sont délicieux : bon film !


lili 28/11/2010 16:45



Je n'ai pas encore trouvé celle de Forman en bibliothèque, mais je vais l'acheter !



kali 22/11/2010 22:58


Comme Pimpr', je ne relis quasiment jamais, mais ça me titille pour celui-ci!


lili 23/11/2010 06:00



Je n'ai relu que mes Zola que j'aime d'amour, Belle du Seigneur et Les Liaisons, mes panthéon personnel...



Neph 22/11/2010 20:48


Je l'ai tant lu, et reluuuuuuuuuu, que je crois le connaître par coeur. Je l'adore, et il fait partie de mon top 5 aussi !


lili 23/11/2010 05:59



tu ne l'avais pas bossé avec des Terminales l'an passé ?