Les femmes du braconnier, de Claude PUJADE - RENAUD

Publié le par lili

3braconnier Extrait de la quatrième de couverture : C'est en 1956, à Cambridge, que Sylvia Plath fait la connaissance du jeune Ted Hughes, poète prometteur, homme d'une force et d'une séduction puissantes. Très vite, les deux écrivains entament une vie conjugale où vont se mêler création, passion, voyages, enfantements. Mais l'ardente Sylvia semble peu à peu reprise par sa part nocturne, alors que le "braconnier " Ted dévore la vie et apprivoise le monde sauvage qu'il affectionne et porte en lui. Bientôt ses amours avec la poétesse Assia Wevill vont sonner le glas d'un des couples les plus séduisants de la littérature et, aux yeux de bien des commentateurs, l'histoire s'achève avec le suicide de l'infortunée Sylvia. Attentive à la rémanence des faits et des comportements, Claude Pujade-Renaud porte sur ce triangle amoureux un tout autre regard. Réinventant les voix multiples des témoins - parents et amis, médecins, proches ou simples voisins -, elle nous invite à traverser les apparences, à découvrir les déchirements si mimétiques des deux jeunes femmes, à déchiffrer la fascination réciproque et morbide qu'elles entretiennent, partageant à Londres ou à Court Green la tumultueuse existence du poète.

 

Mon avis : Ce livre est une petite merveille, tant sur le fond : la biographie romancée de deux poètes, que sur la forme : Claude Pujade Renaud écrit divinement bien, son style est d'une pureté et d'une poésie telle, que la lecture se fait lentement, comme pour déguster chaque mot. L'histoire est assez classique en apparence, celle d'un triangle amoureux autour d'une figure masculine très charismatique, le poète Ted Hughes ; mais la nature même des protagonistes de ce roman, fait que le triangle amoureux n'est pas la figure géométrique des sentiments humains. C'est un triangle mouvant qui s'étire, se reserre, s'allonge, au gré des palpitations provoquées par cette relation si particulière qui unit Sylvia Plath, Assia Wevill et Ted Hughes. L'histoire de ce trio est servie par une narration hors du commun : Claude Pujade Renaud a choisi le procédé du narrateur multiple, ce qui apporte à cette histoire un éclairage multi dimensionnel et qui fait souvent penser aux étincelles qui peuvent naître d'un diamant dans la lumière : tour à tour, cette histoire est raconté par les protagonistes eux-mêmes ( plus souvent les femmes ), leur entourage, et parfois par les animaux qui occupent une place prédominante. En effet, le couple Sylvia-Ted est placé sous la protection animale, leur amour, leur sexualité, est bestiale, dévorante ; l'auteur explique avoir voulu raconter cette histoire par la voix des animaux, mais avoir renoncé devant la difficulté de la tache. D'ailleurs, le chapitre où Sam l'étalon "raconte" Sylvia est d'une grande beauté, car il contient toute la sensualité, la violence, les pulsions de mort qui jalonneront ce récit. Ce roman est à la fois sensuel et érotique car il donne une voix aux corps, aux pulsions, à l'animalité du désir ; il est aussi ancré dans la féminité avec les questions autour de la sensualité féminine, de la maternité, du sang qui rythme la vie des femmes... Un pur moment de beauté.

Commenter cet article

zorane 13/06/2010 18:47


je le note !


lili 14/06/2010 05:57



bonne idée !



Irrégulière 13/06/2010 13:39


De toute façon, je crois que c'est mon destin, la passion dévorante et destructrice ;-)


lili 14/06/2010 05:58



c'est pour ça aussi que je préfère lire ce type d'histoire que la vivre... Pas armée pour survivre !



Bulle 12/06/2010 17:01


Ça a l'air sympa en effet. Je le note ;).


lili 13/06/2010 09:42



c'est un très bon roman, effectivement !



Irrégulière 12/06/2010 13:47


ça m'intéresse, encore une fois !


lili 13/06/2010 09:43



mais il y est question d'une passion dévorante et destructrice, attention