L'homme qui m'aimait tout bas, d'E. FOTTORINO

Publié le par lili

 

30638453 7964491 Extrait de la quatrième de couverture : Mon père s'est tué d'une balle dans la bouche le 11 mars 2008. Il avait soixante-dix ans passés. J'ai calculé qu'il m'avait adopté trente-huit ans plus tôt, un jour enneigé de février 1970. Toutes ces années, nous nous sommes aimés jusque dans nos différences. Il m'a donné son nom, m'a transmis sa joie de vivre, ses histoires de soleil, beaucoup de sa force et aussi une longue nostalgie de sa Tunisie natale. En exerçant son métier de kinésithérapeute, il travaillait " à l'ancienne ", ne s'exprimait qu'avec les mains, au besoin par le regard. Il était courageux, volontaire, mais secret : il préféra toujours le silence aux paroles, y compris à l'instant ultime où s'affirma sa liberté, sans explication. " Ce sont les mots qu'ils n'ont pas dits qui font les morts si lourds dans leur cercueil ", écrivit un jour Montherlant. Mais il me laissa quand même mes mots à moi, son fils vivant, et ces quelques pages pour lui dire combien je reste encore avec lui.

 

Mon avis : Je remercie Bob et Folio de m'avoir permis de lire ce si joli texte. Avec une grande tendresse, et une grande pudeur, Eric Fottorino retrace des épisodes de sa vie, quand son père était en vie. Il évoque avec beaucoup de pudeur ce père qu'il admirait tant, un homme intègre, franc, qui a décidé un beau jour de mettre fin à ses jours. Commence alors une période d'interrogation, comme toujours dans ce genre de circonstances. L'arrivée surprenante d'une lettre à chacun des enfants permet de mettre quelques mots sur cette douleur, pourtant indicible. Puis viennent les souvenirs de ce père, kinésithérapeute, cycliste, homme sincère et pudique dont Eric Fottorino nous dresse le portrait à mi mots, presque en chuchotant. Bref, une bien jolie histoire sous forme d'hommage, de souvenirs et bien évidemment émaillée de quelques secrets de famille.

 

Commenter cet article

pyrausta 24/02/2011 18:20


finalement secret de famille comme Jardin mais mieux ecrit?


lili 25/02/2011 12:54



ah non, pas vraiment... C'est très différent !



Irrégulière 02/01/2011 16:54


J'avoue détester la couverture, du coup ça ne me fait pas envie...


lili 03/01/2011 06:18



c'est clair qu'elle n'est pas un atout pour ce livre, je le reconnais.