L.A Noir, de Tom EPPERSON

Publié le par lili

epperson Extrait de la quatrième de couverture : Après un terrible accident, vous avez perdu la mémoire. Vous ne savez plus qui vous êtes. Vous vous rappelez juste votre nom, Danny Landon, et que vous avez de (très) mauvaises fréquentations. Votre boss, par exemple, Bud Seitz, un ponte de la mafia. Comme vos amis, des criminels impitoyables. Selon la rumeur, vous avez aussi un net penchant pour la violence. Vous n'êtes plus sûr de rien, sauf de votre attirance pour Darla, la copine de votre boss… Tout cela risque de mal finir, non ? Salué par une critique unanime, ce premier roman nous offre une intrigue parfaite, pleine de rebondissements, digne des frères Coen.

 

Mon avis : Je remercie Livraddict et Le livre de poche pour ce partenariat qui m'a permis de découvrir un nouvel auteur. Si je n'ai pas été totalement subjuguée par ce roman, j'ai été séduite par l'atmosphère qui y est dépeinte, et qui permet au lecteur de plonger dans cette époque si particulière de l'histoire des Etats-Unis. L'ambiance enfumée, les relations troubles avec la mafia, les relations entre hommes et femmes, etc. Tout cela participe d'un réel plaisir de lecture, comme la peinture des personnages, si visuelle, presque cinématographique. En revanche, j'avoue une petite déception quant à l'intrigue, qui a eu du mal à me tenir en haleine. Les dialogues quant à eux, témoignent néanmoins de la virtuosité de l'auteur et de son habileté à tenir le lecteur en haleine. Ce roman est certes basé sur un mystère, lié au narrateur, mais point de suspense au sens propre, puisqu'au fil des pages, on apprend les raisons pour lesquelles Danny a perdu la mémoire. La violence dont il est amplement question dans la quatrième de couverture est certes présente, mais son traitement la rend quelque peu irréelle, fantasmatique, contrairement aux personnages qui ont un vrai relief. Bref, si cette lecture m'a été agréable et que je la recommanderais sans souci aux amateurs du genre, ainsi qu'aux personnes sensibles à cette période, je ne partage pas totalement l'engouement de la critique, même si je reconnais, encore une fois, bien des qualités à cet ouvrage. Sans doute ne l'ai-je pas lu au bon moment, ou plutôt est-ce dû à la concurrence d'autres romans de ma PAL, plus sanglants, plus angoissants ?

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article