Je reviens te chercher, de Guillaume MUSSO

Publié le par lili

mussoExtrait de la quatrième de couverture : « Dépêchez-vous de vivre, dépêchez-vous d’aimer. Nous croyons toujours avoir le temps, mais ce n’est pas vrai. Un jour nous prenons conscience que nous avons franchi le point de non-retour, ce moment où l’on ne peut plus revenir en arrière. Ce moment où l’on se rend compte qu’on a laissé passer sa chance… »

Ethan, Céline, Jessie.
Un homme, une femme, une enfant.
Trois personnages au bord du gouffre.
Qui vont se croiser, se détruire et s’aimer.

Ont-ils déjà franchi le point de non-retour ?
Il leur reste 24 heures pour tout changer.
Mais l’amour peut-il vaincre la mort ?

Un mystère intense
Un amour en danger
Un dénouement stupéfiant


Mon avis : Bon, commençons par le commencement. C'est un livre de Musso, et qui dit Musso dit univers guimauve, rebondissements, aspects fantastiques, bons sentiments, etc. De plus, passer d'un bouquin comme Cendrillon d'Eric Reinhardt à Je reviens te chercher peut provoquer une impression de Jet lag, tant les univers sont différents. Mais je dirais que lire un bouquin de Musso, c'est comme boire une bière quand il fait chaud, c'est rafraîchissant, on sait que ce n'est pas un bon bordeaux, mais comme on n'a pas forcément envie de boire un grand cru à ce moment-là, ça passe très bien. En effet, le style de Musso a beau être décrié par la critique, force est de constater que sa recette fonctionne toujours bien : l'intrigue est efficace, même si elle se résume toujours aux mêmes ficelles, les personnages sont toujours attachants, même s'ils sont des copier coller des romans précédents. Et le dénouement stupéfiant, selon l'éditeur, je dirais qu'il ne faut pas non plus prendre les lecteurs pour plus bêtes qu'ils le sont, hein ? Le dénouement est toujours plus ou moins celui que l'on n'est pas supposé attendre ! Donc même si ce n'est pas de la littérature pour certains, j'avoue que je me laisse toujours bercer par ses romans, que je continuerai à lire avec plaisir, ne serait-ce que pour les citations, toujours très marquantes, qui ouvrent chaque chapitre, et le plaisir de lire ces fameux "bons sentiments" si décriés mais qui font parfois défaut à nos quotidiens.

Commenter cet article

calypso 26/02/2010 14:37


Et tu as d'ailleurs raison lili. C'est bien de se faire sa propre opinion, après que l'on aime ou pas, qu'importe !


lili 27/02/2010 08:57


toutafé, c'est mon avis aussi et je partage !


pimprenelle 25/02/2010 15:46


J'en ai lu un cet été, ça se lit bien, mais bon, voilà... BOF. Pas trop envie de renouveler l'expérience en fait...


lili 25/02/2010 16:30


Disons que ce sont de bons vendeurs dont beaucoup de monde parle et j'aime bien me faire ma propre opinion !


calypso 21/02/2010 21:28


Jamais lu Musso mais j'en ai un (ou deux?) qui trainent sur mes étagères...


lili 25/02/2010 16:25


à garder pour un week end pluvieux ou en cas de disette littéraire, donc !


Stephie 21/02/2010 10:01


Musso, c'est comme Levy, on confond tous ses bouquins à la longue :)


lili 21/02/2010 12:38


jamais lu Levy... Mais je ne vais pas mourir idiote, j'attendrai cet été pour en lire au moins un !
Mais je reconnais que chez Musso, ça se confond vite, et c'est pour celà que j'ai écrit que ses personnages sont assez interchangeables !


Stephie 21/02/2010 08:56


Le pire c'est que je sais que je l'ai lu. Mais je ne suis plus certaine de cette fin. C'est le coup de l'expérience "scientifique" ? Si oui, c'était nul à mourir.


lili 21/02/2010 09:52


non, celui-là, je confirme était bien nul, bien décevant... Non, là, la fin est aussi prévisible que dans tous les Musso, mais elle passe quand même mieux que le coup du mec qui croit être mort ou
je ne sais plus quoi et qui retrouve sa famille, une histoire d'avion, ce me semble !