Hush, de Kate White

Publié le par lili

hush Présentation de l'éditeur : Lorsque Lake Warren apprend que son ex-mari exige la garde de leurs enfants, elle est persuadée que sa situation ne peut pas empirer. Le bon côté des choses, c'est qu'elle vient de passer la nuit avec le séduisant Dr Keaton, avec qui elle travaille dans une clinique d'insémination artificielle. Mais au matin, elle découvre le cadavre de Keaton dans une mare de sang Pour ne pas risquer la garde de ses enfants, elle doit mentir à la police et découvrir elle-même la vérité. Elle ne tarde pas à comprendre qu'elle est dangereusement proche des secrets sordides de la clinique et de Keaton. Peut-elle tout arrêter avant qu'il ne soit trop tard ?

 

Mon avis : Je remercie les éditions Marabout et Livraddict pour cette découverte ! J'ai tout d'abord été intriguée par le bandeau : " ce que vous ne dites pas peut vous tuer ", ça avait un côté mystérieux et j'avoue être friande de polars basés sur la notion de secret, de mensonges, etc. Or, je dirais qu'après avoir lu ce roman, je ne saisis pas bien le rapport avec cette citation, car peu de choses y renvoient vraiment, même si les secrets sont importants dans l'intrigue. J'ai trouvé une grande ressemblance avec les romans de Mary Higgins Clarck que je dévorais il y a quelques années, notamment dans la structure : une héroïne, seule face à une histoire trop grande pour elle et qui la dépasse, le manque d'alliés, les portes qui se referment sur elle, etc. mais je ne peux guère en dire plus sans dévoiler la fin ( dont on se doute quand même, malgré tout ). L'héroïne est attachante, on la suit dans ses tribulations et on se demande vite qui peut bien la persécuter de la sorte, on soupçonne l'ex mari, les collègues, et même les amis... Le climat est assez oppressant, notamment les scènes nocturnes, et on souffle avec l'héroïne quand une accalmie se profile ( en général, elles sont de courte durée, comme dans tout polar qui se respecte ). J'ai littéralement dévoré ce roman, même si certaines ficelles sont un peu grosses ( comme chez Mary Higgins Clarck, d'ailleurs à qui elle emprunte aussi le goût qu'ont les héroïnes pour les apéros crackers au fromage et verre de vin ), et je pense qu'une adaptation au ciné serait possible car tous les ingrédients sont réunis pour un bon thriller, à condition de trouver un bon scénariste et un bon producteur.  Lien vers le blog de Myarosa : clic

Commenter cet article

sylvie c..... 15/07/2010 20:56


Je suis très reconnaissante à la personne qui m'a fait découvrir ce livre. C'est une histoire comme j'aimerais en lire plus souvent. Une très bonne intrigue, très bien ficelée avec du suspens et
beaucoup de rebondissement.


lili 16/07/2010 08:51



je t'en prie ! j'en ai d'autres à te faire découvrir pour les vacances



June 29/06/2010 20:49


J'ai bien aimé ce roman, mais ce n'est pas un coup de cœur pour moi. Et c'est marrant, je me suis dit exactement la même chose sur la ressemblance avec les livres de Mary Higgins Clark, surtout
pour le profil de l'héroïne !


lili 01/07/2010 08:59



c'est assez flagrant, je trouve les références ( ou emprunts ) à MHC !



Azariel87 21/06/2010 18:52


Encore un livre que j'ai bien envie de lire :)


lili 21/06/2010 20:57



il est pas mal, surtout pour l'été !



Stephie 19/06/2010 21:49


Lecture à venir dans quelques jours, j'espère que je vais aimer !!


lili 20/06/2010 12:36



j'ai hâte de savoir ce que tu en auras pensé !!



Irrégulière 18/06/2010 16:01


Grâce à toi, je découvre que je suis une héroïne de MHC : apéro crackers au fromage et verre de vin, c'est tout moi ça. Sinon, plus sérieusement, ça a l'air pas mal mais je ne suis pas plus tentée
que ça !


lili 20/06/2010 12:37



à ce compte-là, moi aussi !!! enfin, c'est mieux que d'être une héroïne de Stephen King !