Fractures, de Franck THILLIEZ

Publié le par lili

5929404592 Fracture Extrait de la quatrième de couverture : Alice Dehaene se recueille sur la tombe de sa sœur jumelle, Dorothée, décédée dix ans auparavant. Une question la taraude : à quoi rime cette photo de Dorothée, prise il y a à peine six mois, qu’elle a récupérée des mains d’un immigré clandestin ?

Alice sait que quelque chose ne tourne pas rond dans sa tête. Son psychiatre à l’hôpital de Lille, Luc Graham, doit lui révéler le résultat d’un an de psychothérapie, lui apporter cette lumière qu’elle recherche depuis si longtemps. Mais les événements étranges qui se multiplient autour de la jeune femme vont l’en empêcher : son père, agressé chez lui à l’arme blanche, et qui prétend avoir tenté de se suicider ; ce chemisier ensanglanté qu’elle découvre dans sa douche, à propos duquel elle n’a pas le moindre souvenir ; et cet homme retrouvé nu à un abri de bus et qui semble avoir vu le diable en personne.

Grâce à l’intervention de Julie Roqueval, assistante sociale en psychiatrie, Luc Graham, d’abord dubitatif, se décide enfin à mener l’enquête. Un aller simple vers la folie…

 

Mon avis : Franck Thilliez est un auteur de polar assez connu et que j'ai pu croiser sur la blogosphère depuis que j'y traîne. Aussi, quand j'ai repéré ce roman dans une librairie, que j'ai lu la quatrième de couverture, j'ai su que le moment de la rencontre était arrivé, et même si ce ne fut pas un coup de foudre, j'avoue avoir passé un moment assez plaisant. J'aime les histoires de manipulation, de tortures physiques et mentales, je l'avoue, aussi ce roman m'a comblée : un homme mystérieux enferme ses victimes dans des geôles pour leur faire expier leurs crimes. Ces victimes ne sont pas totalement innoncentes, et c'est là la perversité du tueur et de Thilliez, nous faire prendre conscience des implications de la loi du Talion. Car le bourreau ne se contente pas de retenir les coupables / victimes, il entre en relation avec la personne dont ils ont bouleversé la vie et propose à ces derniers de se faire justice. Terrifiante situation, non ? Le roman tourne aussi d'Alice, jeune femme suivie par un psy et souffrant de terribles problèmes, dont on devine néanmoins assez vite les tenants et les aboutissants. Je n'en parlerai pas ici pour ne pas dévoiler les ficelles, que j'ai trouvées assez faciles, quand même, même si cela n'enlève rien au plaisir de cette lecture !

Commenter cet article

pyrausta 25/02/2011 13:47


je ne pense pas que les cpoup de theatre soient reellement avec Alice mais plutot avec les autres personnages et un en particulier..si tu vois ce que je veux dire..je ne l'ai pas vu venir celui
là!!


lili 25/02/2011 20:07



effectivement... Mais on ne peut pas en dire trop sans dénaturer le final !



pyrausta 24/02/2011 18:35


pour moi ça a ete un veritable coup de foudre et pourtant j'ai lu pas mal de Thilliez!! j'ai beaucoup aime cette maniere de nous balader et de finalement nous assener des coups de theatre.Et puis
cette Alice...personnage credible puisque le trouble (pour ne pas en dire plus) est bien documenté là aussi


lili 25/02/2011 12:50



oui, mais je le mettrais en-dessous des autres, parce que le coup d'Alice, j'ai eu quelques alertes et je n'ai pas été aussi surprise qu'avec ses autres romans !



pom' 15/12/2010 10:58


je ne lis que de bonne critiques sur ce livre qui attends depuis trop longtemps sur une étagère


lili 16/12/2010 14:08



il est très bon, mais je ne connais pas encore assez cet auteur pour avoir un avis.



Aliénor 15/12/2010 09:14


Ficelles faciles... j'avais ressenti ça en lisant la chambre des morts.


lili 16/12/2010 14:09



Je ne connais pas le livre, mais j'avais vu le film... Les ficelles sont effectivement faciles, mais j'ai été très sensible au ton et à l'idée de punir les coupable.



lasardine 06/12/2010 17:14


ce titre est sur ma LAL depuis un moment, et je n'ai jamais lu l'auteur... à découvrir!


lili 11/12/2010 08:19



Réponse tardive, désolée... Mais comme toi, j'ai mis du temps à le découvrir... Je ne regrette pas !