Dieu merci, je suis amoureuse, de Rosita CELENTANO

Publié le par lili

9782355931345FSPrésentation de l'éditeur :

" Être cocu est une des grandes richesses d'un foyer ", dit un proverbe italien. Est-ce qu'on est toutes d'accord là-dessus ? Il semblerait que oui, à en juger par les dernières statistiques, qui montrent que les femmes ont désormais rejoint les hommes dans la course à la tromperie. Mais que se passe-t-il si l'on fait partie de la majorité silencieuse (et cocufiée) ? Rosita Celentano raconte ici avec humour son expérience de femme aimée et amoureuse, toujours à la recherche d'une relation sinon parfaite en tout cas vivante et vitale, accidentelle et profonde, constellée de renouvellements vécus avec l'optimisme et la ténacité de celle qui croit encore aux sentiments. Une réflexion sur la trahison qui devient le point de départ d'une analyse de la vie du couple, aujourd'hui plus que jamais assaillie par le cynisme et l'hypocrisie, qui met en concurrence l'homme et la femme et les pousse à abandonner le rêve de vivre un jour le vrai amour, cet amour fait de passion et d'habitude, de tendresse et de scènes, d'erreurs et de pardon.

 

Mon avis : Merci à Newsbook et Pascal Galodé pour ce partenariat d'un genre nouveau, que je n'avais encore pas exploré : le témoignage. Pour commencer, quelques mots sur l'objet et l'auteur : si l'édition est d'une belle facture ( ce n'est pas forcément le cas de toutes les maisons d'édition, mais le papier, et la typographie, la mise en page sont d'une qualité remarquable ),  le titre et la première de couverture m'ont parus si ringards et désuets que c'est ce qui a motivé ma décision de postuler pour ce partenariat. En effet, combien de fois me suis-je fait abuser par des titres alléchants, des premières de couvertures plus tentatrices les unes que les autres. Là, pas de danger, tout me rebutait ! Jusqu'à l'auteur, j'ai été traumatisée par Adriano Celentano, que j'ai trop souvent entendu crier dans le transitor, pendant mon enfance... Pour ce qui est du contenu, je ne peux que reconnaître un certain humour et un style léger qui fait que le livre se lit vite et bien, avec des anecdotes personnelles qui ressemblent à celles qu'on peut lire dans tout magazine féminin qui se respecte, contenant la dose indispensable de clichés sur les relations entre les hommes et les femmes. La réflexion sur la condition féminine que propose Rosita Celentano me paraît trop axée sur sa propre expérience et ne prend pas suffisamment de recul, selon moi, bien sûr. Il est évident que nombre de femmes trouveront que ce livre est intéressant, agréable, mais pour moi, il se rapproche davantage du fameux Les hommes viennent de Mars et les femmes de Vénus, que de l'essai d'Elizabeth Badinter qui a le mérite de poser des questions et des problématiques nettement plus fines et étayées que celles-ci. Bref, c'est un témoignage de femme trompée, et qui ne doit être perçu que dans cette optique, il ne faut pas y chercher une réflexion poussée sur les relations entre hommes et femmes. 

Logo-News-Book

 

Commenter cet article

Philippe D 27/07/2011 08:28


Pas pour moi, je crois, celui-là !


lili 27/07/2011 11:50



Assez inintéressant, effectivement !



L'Irrégulière 26/07/2011 16:29


Je l'avais déjà repéré, mais c'est vrai que la photo de couverture Kitshouille me laisse perplexe ! Et pourtant, j'adore Al Bano et Romina Power, Toto Cotugno et cie, mais là, quand même !!!


lili 27/07/2011 11:51



si tu veux le lire malgré tout, je te l'envoie, n'hésite pas !