De chair et de sang, de Michaël CUNNINGHAM

Publié le par lili

9782253141563 Présentation de l'éditeur : Constantin Stassos, un immigrant grec, n’a pas grand-chose en commun avec Mary, une belle Américaine d’origine italienne épousée durant la grande utopie des années 1950.
Promoteur immobilier installé à Newark, dans le New Jersey, il va bâtir sa réussite sur le dos de plus infortuné que lui et se révéler un homme violent. Mary est une femme frustrée, qui accepte mal l’étroitesse du quotidien. Trois enfants naissent : Susan, l’aînée, a avec son père une relation qui frôle l’inceste. Billy, un garçon émotif, vulnérable, est incompris de son père, particulièrement lorsque celui-ci découvre son homosexualité. Zoé, la cadette, ira vivre à Manhattan où elle s’adonne à la drogue puis, enceinte d’un amant de passage, un Noir, est adoptée par un travesti, Cassandra, qui va l’aider à élever son fils. Sous la façade respectable, le scandale est absolu.

 

Mon avis : En ces moments où le temps me fait parfois défaut, je suis très sélective dans mes lectures : pas de temps à perdre, et autant dire que cette lecture a été un moment absolument nécessaire et marquant. Je remercie  Bob pour ce partenariat et les éditions Le livre de poche, qui m'ont permis de plonger dans cette saga véritablement passionnante, et m'ont fait découvrir un auteur dont je risque fort de dévorer l'oeuvre.

Ce roman vous plonge au coeur d'une famille américaine, au coeur-même de son intimité, de ses failles, de ses faiblesses, cachées sous le vernis des convenances et des bienséances. Cependant, le vernis s'écaille, année après année, en même temps que les membres de cette famille évoluent, se meuvent dans des existences parfois lourdes à porter. Cunnigham pose des questions existentielles, de la normalité à l'amour, du respect des conventions à l'acceptation des différences. Chaque personnage possède une réelle profondeur, une humanité si forte, qu'il est difficile de garder une distance avec eux. Souvent l'empathie l'emporte, quand ce n'est pas la sympathie pour ces êtres si fragiles et si proches de nos propres vies. Ce roman m'a fait plusieurs fois penser à un ancien coup de coeur, Les enfants de l'empereur de Claire Messud. Bref, ce roman est un coup de foudre, un coup de poing dans l'estomac, une lecture qui marque, qui laisse une empreinte, certainement durable, tant les personnages sont poignants et attachants. A lire absolument !

Commenter cet article

pyrausta 27/05/2011 09:19


ça y est c'est noté!


lili 28/05/2011 14:41



Il est extraordinaire, ce roman §



Irrégulière 25/05/2011 10:22


Je t'ai décerné un prix sur mon blog !


lili 26/05/2011 22:04



OH OH, il faut que j'aille voir ça de suite !



Véro 22/05/2011 18:42


Heureusement que ton billet est là car rien qu'à la couverture, je ne l'aurai même pas regardé !


lili 23/05/2011 13:53



Elle ne rend pas du tout hommage à la merveille à l'intérieur !



Irrégulière 22/05/2011 11:45


Tu le vends très bien ^^ mais ça ne me dit rien, je ne sais pas pourquoi...


lili 23/05/2011 13:53



la couverture ? En tout cas, je te remercie pour le compliment, mais ce roma,n est une pure merveille !