Bien le silence partout, de DIASTEME

Publié le par lili

diasteme-192x300 Présentation de l'éditeur : C’est l’histoire d’un scénariste qui a le plus grand mal à écrire une nouvelle version d’Angélique, marquise des Anges parce que sa femme l’a quitté, son frère a fait une tentative de suicide, et qu’il n’arrive pas à se débarrasser d’un rhume.

Son histoire n’est pas sans amour, et pourtant elle est pleine de violence et de rage proférée. Elle n’est pas non plus sans famille, bien qu’elle possède le rythme d’un récit d’aventures. En fait, son histoire, c’est un roman sentimental, où perdre un amour équivaut à perpétuer un meurtre. Les femmes font de bonnes complices dans ce genre de faits-divers.

C’est un héros qui doute de ses pouvoirs. Un homme seul dans un monde qui s’écroule. Un type avec un cœur brisé, un foie dans un état moyen, et qui hurle, qui hurle, comme si quelqu’un pouvait l’entendre. Tout ce bruit fait de lui le coupable idéal. Car rompre la loi du silence, lutter contre l’implacabilité de nos vies ordinaires, n’a jamais fait de personne un innocent.

 

Mon avis : Après avoir lu l'anthologie 20 ans, je hais les jeunes filles, il y a quelques jours, l'envie m'a pris de me (re)plonger dans l'univers de Diastème. Quelles délices ! Une lecture savoureuse que je recommande à celles et ceux qui ont envie de lire une histoire à la fois intelligente, drôle, touchante, parfois aussi cynique, avec une vraie réflexion sur le monde du cinéma, du théâtre et de la littérature. L'auteur nous touche aussi avec ces histoires d'amour, de deux frères, qui s'articulent, malgré elles, autour de la figure d'Angélique, marquise des anges. Le style de Diastème est toujours aussi savoureux, et on sourit, du début à la fin, de tendresse, de mélancolie aussi, quand on ne sourit pas en pensant à ses propres manques et ses propres défauts. Le héros est un personnage à la fois attachant et énervant, troublant de vérité. Pour une fois, je saluerai l'effort apporté au titre, surprenant au départ, mais plus parlant que nombre d'autres qui inondent le marché, et la couverture avec un kitsch assumé, allié au second ( voire troisième ? plus ???) degré dans lequel navigue ce petit bijou, à s'offrir ou à offrir à ceux qu'on aime !

Commenter cet article

Sara 29/06/2011 17:08


Je repensais moi aussi me replonger dans l'univers de cet auteur dont j'avais lu quelques titres lors de mes années "20 ans". Celui-là a l'air savoureux !


lili 30/06/2011 06:19



Oui, et c'est très intelligemment écrit !



Philippe D 25/06/2011 07:42


Apparemment, tu as aimé! Moi, je ne connais pas du tout.
Premier billet sur un recueil de nouvelles sur mon blog : le 2 juillet.
Je te donne les dates des précédents?


lili 28/06/2011 07:03



Merci Philippe ! je note déjà la date du 2 juillet, comme je publierai tout fin août, j'attends de voir combien j'aurai de billets. Merci beaucoup en tout cas !



L'Irrégulière 22/06/2011 11:33


ça a l'air pas mal en effet !


lili 22/06/2011 17:29



Il est vraiment bien, surtout si on aime la plume de Diastème !