Après le challenge Thilliez, quelques mots...

Publié le par lili

 

 

Il y a de cela quelques semaines, Pimprenelle proposait un challenge Découvrons un auteur, et cet auteur était Franck Thilliez, que j'avais découvert, quelques semaines auparavant avec Fractures. En pleine période de fatigue et de stress, et après avalé quelques Jonquet en janvier, je me suis dit qu'une bonne dose d'adrénaline ne serait pas du luxe. J'ai donc lu L'anneau de Moebius, et ouvert ainsi la boîte de Pandore. L'anneau de Moebius dévoré en quelques heures, je me suis tournée vers le net pour chercher d'autres titres et là, j'ai commandé, en vrac : Deuils de miel, La mémoire fantôme, Train d'enfer pour ange rouge, et La Forêt des ombres... J'ai littéralement dévoré tous ces romans, avec une gourmandise qui confinait à la gloutonnerie voire à la boulimie. Mon corps était réellement en demande d'adrénaline, et chaque meurtre, les ambiances malsaines, les cadavres, les tortures, semblaient agir comme un baume sur mon esprit échauffé. D'un naturel calme et gentil, aux dires de mon entourage, je ne me reconnaissais plus vraiment dans cette violence cathartique. Puis, passées les émotions, les excitations, j'ai réfléchi posément à ce qui avait pu me plaire autant, et j'ai trouvé quelques thèmes phares chez Thilliez :

La mémoire, qui fonctionne comme moteur ou comme frein ( L'anneau de Moebius ou La mémoire fantôme)

Le double, qui s'incarne dans le jumeau, le schizophrène, l'alter ego...

Le pouvoir, que ce soit dans la domination ou dans l'exercice d'une profession

Le handicap, de nombreux personnages ne sont pas intacts, et leur handicap est physique ou mental

Le secret : nombre des héros ont un secret ou leur entourage essaie de leur en cacher un

Les insectes : ils sont les messagers de l'autre monde

La religion : qui sert souvent sinon de toile de fond à l'intrigue, au moins est-elle très présente dans de nombreuses scènes, mais elle n'est jamais seulement un prétexte.

La douleur, psychique ou physique, mais celle-ci est indispensable à tous ces romans.

 

Et si je devais établir un palmarès, je serais bien en peine, mais celui qui a le plus ébranlé mon univers fut La forêt des ombres, et son univers si anxiogène. Un seul bémol à apporter à tout cet enthousiasme : les titres ! Comme bien souvent, dans les thrillers, je trouve le choix des titres assez décevant, car peu révélateurs de la qualité du livre, et même parfois rebutants, car trop plein de clichés.

Commenter cet article

Philippe D 05/03/2011 08:26


A quoi peut mener la lecture quand même!
Il vaut peut-être mieux que je ne goûte pas à cet auteur si je ne veux pas être pris d'une faim inextinguible!
Bon weekend.


lili 06/03/2011 11:35



Ca dépend, il est des addictions qu'on apprécie !!



Anne 26/02/2011 09:17


C'est super cette idée de se plonger comme ça dans un auteur. Je suis bien contente que "La forêt des ombres" et "L'anneau de Moebius" t'aient plu car ce sont les deux que j'ai dans ma PAL en
attente de se faire dévorer.


lili 26/02/2011 09:27



Merci ! Je t'envie de ne pas les avoir encore lus ! Profite bien !



lasardine 25/02/2011 15:27


en voilà un sacré bilan!! tu es la grande gagnante de cette découverte thilliezienne!!
une chose est sûre: je reviendrai lire tes billets à chaque nouveau choix de livre puisque j'ai l'intention d'en découvrir d'autres!!!


lili 25/02/2011 20:07



merci madame Sardine ! J'ai failli acheter le dernier cet après midi, mais il était en rupture à la librairie !



Irrégulière 25/02/2011 13:39


Autant j'ai pu apprécier Jonquet (mais aussi je pense parce que c'était court), autant, là, vraiment, je ne crois pas que je tenterai à nouveau, ou alors pas avant très longtemps... mais bon, si ça
te plaît à toi, c'est l'essentiel !!


lili 25/02/2011 20:13



Oui, j'ai compris que ces lectures n'ont pas trouvé de réel écho en toi... Après ça peut être une question de moment, mais si tu sens que tu n'accrocheras pas avec les thèmes, ce n'est pas
forcément utile de retenter ! Je crois que tu es plus intéressée par les histoires passionnées et passionnelles, pas par le glauque.



pyrausta 25/02/2011 13:39


est ce que le titre est vraiment un handicap à la pulsion d'achat ou de lecture?
en tout cas bel effort pour faire ta propre analyse et savoir pourquoi ces univers ,alors que ta propre personnalite en est loin, trouvent echo en toi.


lili 25/02/2011 20:15



Pour ma part, ce n'est pas un frein, si je connais déjà un peu l'auteur ou l'oeuvre, mais je reconnais que quand je me promène dans les librairies, je suis souvent freinée par les titres et les
couvertures, qui sont parfois laides ou ridicules !