Absolument débordée, de Zoe SHEPARD

Publié le par lili

123431 Présentation de l'éditeur :

« Les premières semaines, j'ai cherché les caméras.
C'était forcément une plaisanterie.
Six mois après avoir été embauchée à la mairie, j'ai accepté la triste réalité : je suis un petit rouage d'un univers absurde.
Un monde où ceux qui en font le moins se déclarent « dé-bor-dés ! » Où les 35 heures se font... en un mois.
Je passe mes trois heures de travail hebdomadaire à pipeauter des notes administratives, bidouiller de vagues rapports, jouer les GO pour délégations étrangères et hocher la tête en réunion.
L'essentiel est de réussir à gaspiller son temps en prenant un air important, à lécher les bottes des dirigeants pour glaner quelques informations et à jouer les fidèles vassaux des élus tout puissants... »
Mon avis : Depuis le temps que j'entendais parler de ce fameux livre, j'ai enfin pu le lire et me faire un avis. Ce récit aurait pu s'intituler aussi : "travailler avec des cons", en référence à une précédente lecture. Les anecdotes que Zoé Shepard raconte dans ce livre sont tellement énormes, qu'elles ne peuvent qu'être vraies, hélas. Confrontée à la connerie humaine, Zoé survit surtout grâce à son humour, son second degré qui m'a fait plus d'une fois sourire, et même rire à quelques reprises, jusqu'à ce que je percute que les gens dont elle parle existent et exercent des fonctions parfois très importantes. La narratrice n'est jamais méprisante, elle semble être la spectatrice "privilégiée" d'un rêve éveillé, qui se demande sans cesse quand elle va se réveiller. Certains passages sont d'anthologie, notamment le recrutement d'une personne pour un bureau en Chine, quand elle apprend par ses collègues que la maîtrise de la langue, ainsi que les compétences habituellement requises pour ce genre de poste, sont un handicap et qu'il vaudrait mieux recruter une jeune femme, titulaire d'un BTS, dont l'expérience professionnelle avoisinne mon expérience dans une cuisine et qui accessoirement est la meilleure amie de la soeur de la recruteuse. Suis-je naïve d'avoir été surprise par un tel bouquin ? Sans doute, autant que l'auteur qui croyait en la valeur de son poste, mais qui se doutait déjà, lors de son grand oral, qu'elle entrait dans un immense cirque et que les numéros qu'elle aurait à imaginer et réaliser dépasseraient de loin ses angoisses. Bref, un bon moment de lecture, de détente et de plaisir qui m'aurait presque donné envie d'exorciser mes propres angoisses professionnelles. L'adaptation cinématographique serait en cours.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Cécile - Une quadra 22/01/2011 23:05


Pas tout à fait avec la justice, avec le système disciplinaire de la collectivité où elle travaille. Elle a été identifiée et dénoncée par un collègue. Elle est passée en conseil de discipline et a
été suspendue sans traitement 4 mois après une suspension à salaire partiel de 4 mois également le temps que le système disciplinaire se mette en place. Là elle a réintégré le Conseil Régional
d'Aquitaine puisqu'elle n'a pas le choix si elle veut pouvoir trouver un détachement ailleurs. Elle a encore 6 mois de suspension avec sursis et se trouve donc en période d'observation en ce
moment.


lili 24/01/2011 13:08



je crois que tout est dit !



zorane 22/01/2011 19:08


Ce n'est pas elle qui a eu des soucis avec la justice?


lili 24/01/2011 13:09



Disons que le commentaire suivant te répondra amplement !



Irrégulière 22/01/2011 11:13


J'en ai beaucoup entendu parler, mais malgré l'humour, c'est typiquement le genre de trucs qui risqueraient de me déprimer... comme tout ce qui touche de près ou de loin à la fonction publique !


lili 24/01/2011 13:09



je te comprends, passés les rires, il faut se rendre à l'évidence : ce système est vraiment malade !



Philippe D 21/01/2011 22:06


Jamais entendu parler. Je ne connais pas du tout mais il faut dire que je suis "absolument dé-bor-dé".


lili 24/01/2011 13:10



ah ? Haut fonctionnaire aussi ?